• Mercredi 16 Novembre ;

    Je sors du travail il est 15h et je n'ai pas vraiment le moral.Je décide alors d'avancer mon rendez vous avec Carmen afin d'oublier mes petites contrariétés.Je la retrouve donc à Barbes.Nous prenons un café et j'apprends par téléphone que mon ami vient nous chercher et nous accompagnera au Point Ephémère.

    Uncertains de l'adresse exacte nous tournons plusieurs fois pour trouver enfin l'endroit sur les quais du canal St Martin. Nous entrons tous les trois il n'y a pas encore beaucoup de monde. Peu de temps après j'appelle Mathilde pour savoir si elle arrivait bientôt ; c'est à ce moment qu'elle nous annonce qu'elle est déjà arrivée depuis un petit moment, et que nous ne l'aurions pas vu rentrer. Plus tard Carmen et Mathilde s'avance dans la salle et s'assoient par terre ; nous nous prenons deux chaises et nous nous asseyons sur le côté.

    C'est là que commence la soit disant démarche artistique. Un homme allume un projecteur et commence à s'adresser aux gens comme s'il parlait  à un petit comité, seulement nous étions au moins une trentaine. Par conséquent on ne comprenait rien à ce que disait le traducteur de l'artiste.

    Pour parler des œuvres, j'ai été très déçue. Je ne m'attendais à rien en particulier mais certainement pas à ça ; des ondes retranscrites de manière graphique sur un grand écran qui ne cessaient jamais de bouger. Mon ami et moi pensions que ça allait s'arranger par la suite mais la préface introduisait bien ce qui allait suivre. L'artiste avait cette fois ci retranscrit ces ondes afin qu'à l'aide de lunettes spéciales nous puissions voir ces ondes en 3D.

    De plus en plus déçus nous avons décider d'écourter quelque peu cette soirée au Point Ephémère,et afin de nous réconcilier avec cette soirée après une longue et dure journée pour chacun,nous avons décider d'aller dîner dans un très bon restaurant où nous nous sommes fait bien plaisir.

    Gabriel


    votre commentaire
  •      Rencontre au Point Ephémère avec un jeune hongrois qui cherche la beauté dans des recherches scientifiques. Et, effectivement, il existe de belles formes dans ces graphiques de Kircher qui montrent des calculs incompréhensibles à la sphère des non-matheux. Ces dessins numériques révèlent une cohérence esthétique. On peut rapprocher ces deux mondes : l'art et la science ; alors qu'ils ne se basent pas du tout sur les mêmes notions. Le domaine de l'art relève plus d'une « certaine déconnexion » avec le réel, alors que la science cherche plutôt à le décortiquer.

         Au fur et à mesure de la conférence, ce bonhomme nous montre que l'on peut jouer avec l'importance de la science aujourd'hui. Une note de subversion et de critique s'immisce à travers ses travaux. Comme le concept de BigBrotherhousand ; où une puce introduite dans notre corps permettrait à l'Etat de surveiller son peuple, et de le maintenir dans une « sous-veillance ». Le sérieux scientifique se transformerait alors en une notion de sémantique absurde.

         Ces spectographies décortiquent, analysent et révèlent le réel(comme la science), mais il y a une qualité esthétique dans la mise en forme de ces études. De part son but à transcender le réel, ces œuvres acquièrent une qualité artistique.

         La vidéo en 3D, qui joue avec notre stéréoscopie, rallie et fusionne de manière surprenante ces mondes de la science et de l'art. Des données qui nous sont invisibles et qui nous traversent quotidiennement (comme le réseau wifi, notre état de stress en ville...) sont représentées par des pictogrammes. Comme des bulles ou des lignes qui s'amoncellent, s'entremêlent et évoluent dans l'espace. Grâce à ces lunettes spécifiques, on voit une sorte de tableau évolutif en relief. Ainsi, le trajet du petit poisson poursuivi par un gros poisson crée une sorte de vers, constitué de blocs carrés, qui rampent en allant et venant devant nos yeux.

         

         Ce fut donc une expérience étrange qui incite à la méditation sur ce que nous sommes, comment se compose notre vie quotidienne, la manière dont on évolue ou ce vers quoi nous allons. Pour ces raisons, le travail de cet homme a donc fait écho en moi alors que pour d'autre, il n'a fait ni chaud ni froid, question de point de vue ? Peut-être, mais je qualifie ces travaux comme de l'art car au delà du  concept, au delà de l'esthétisme, on se rend compte de toutes ces petites choses insignifiantes qui sont invisibles mais qui nous forment.

        m


    votre commentaire


  • La troteuse de ma monttre fini sa rotation, toutes mes aiguilles sont désormais alignées et m'annoncent que l'heure est venue de quitter le cours! Ne perdons pas trop de temps, nous avons rendez-vous! Cela fait deux semaines que cette date trotte dans nos esprits! Ce serait domage de rater la sortie! Je m'imagine déja en train d'attendre devant la salle! "tiens, la prof est absente! Elle aurait pu nous tenir au courrant! On va quand même attendre un peu, ya des problèmes sur les lignes aujourd'hui!" .Et ce n'est qu'au bout d'un bon quart d'heure qu'on aurait un flash nous rappellant notre fameux rendez-vous! Mais par un merveilleu miracle qui se nomme mémoire et organisation, je me suis souvenu qu'en ce jours la porte resterait close jusqu'au lendemain!
    Mais ce n'est pas parce que nous étions organisés que ce fut simple pour autant, car bien qu'on se soit rappelé de la date et de l'heure, il ne nous était pas venu a l'ésprit de regarder comment il fallait faire pour accéder au point de rendez-vous! Pas grave, on y va au feeling!
    nous sommes donc en route pour le point ephémère, espéront qu'il n'ai pas disparut avant qu'on arrive, ce serai domage!
    18h30 et une dixaine de minute, nous voici presque à l'heure prévue pour découvrir ce que nous réservait la soirée! Après avoir tourné un peu cherchant l'entrée j'entend un sons bizare! "Dépechez vous, ca va commencer! On se demandez si t'allais venir!" C'est bon,on est au bon endroit, je reconnai cette voix! Découvrons ce que nous a réservé la prof!
    Ambiance Pub à l'entrée, nous nous dirigeons vers le fond de la salles où se déroule une projection, un artiste nous explique ce qu'il a voulu faire! Le problème est qu'il parlait en anglais et les sous titres étaient difficilles a percevoir! Mais j'ai quand même réussir a comprendre le principal. Le projet de cet homme était de rendre visible l'invisible, peut etre pour un nouveau film! Dire qu'il n'y a pas longtemps, on cherchait plutot a rendre invisible les choses visibles! Ainsi va la vie! Enfin, il joue avec ce phénomène pour créer ces oeuvres, visualisation des connexions Wifi, visualisations des ondes! Moi je visualisai surtout le petit écran situé derière le mur où était difusé en boucle les image d'une echographie du coeur, à ce que j'ai compri! On a également eu le droit a une projection 3D.
    Il est l'heure désormais de revenir au monde normal, envahis par la nuit et la lumière des lampadaires! Certains vont manger, d'autres rentrent directement! Résultat, tout le monde se sépart pour suivre son chemin. Pour ma part, je suis rentré directement chez moi, du moins, apré m'ettre trompé de quai pour partir dans le bon sens!


    Brice G

    votre commentaire
  • Admettons que je soit une étoile.

    Admettons que j'ai suffisamment conscience de moi pour pouvoir m'exprimer ici et admettez que vous vous ficher de la façon dont vous arriver a percevoir ce que je dit.

    Parce que 1: même si c'était possible sa serait sûrement beaucoup trop compliquer pour que je vous l' explique

    Et 2: C'est sûrement impossible mais c'est trop tard vous l'avez admis.

    Bon eu.. ou j'en étais... a oui, admettons qu'en permanence je produise des sons qui puissent indiquer les quantités d'énergie que j'émette et plein d'autre informations sur mon état de santé (étoilement parlant) et tout et tout.

    Ces sons sont percevables sur certaines fréquences appelées "radio" et des être appelé "astronomes" (apparemment des gens s'intéressant uniquement à ce qui ne leur est pas accessibles si j'ai bien compris) s'échine à en découvrir le sens.

    Ils s'amusent à noter toutes ces informations sur moi dans un but qui je l'avoue à défaut de leur être vraiment utile doit plutôt être du domaine de la masturbation intellectuelle. Mais bon ça les amusent.

    Mais il y a pire. Parmi ceux la y'a ceux qui sont appelé "artistes" et la, me demander pas, je ne sais pas à quoi ils servent. Ceux la prennent des bouts des sons que je produis pour en faire un son un peu différent au niveau de l'organisation et appelle ça : "la musique"

    Je comprend alors que comme moi vous vous dites que ce son ne veux plus rien dire et donc n'amuse même plus ceux appelé "astronomes".

    Mais il y en a d'autres encore pire que les deux précité! On les appelles au choix le public ou le touriste. Et ba eux essaye au mieux de s'amuser avec ce nouveau son même, si souvent, il n'y arrive pas.

    Et c'est la que vient mon problème.

    Figurer vous que sur une planète lointaine vivent plein de petits lutins. Comme les petits lutin "astronomes" m'écoutent tous le temps ils sont tombé un jour sur les sons que j'ai fais lorsque je batifolais avec une étoilette. Ils ont donné ces sons aux petits lutins "artistes" qui les ont trouvé fort joli et en ont fait une musique qui ont donné à entendre à plein de petits lutins encore plus petits qu'eux. (Je sais c'est dur à imaginer) Tout cela sans demander mon accord que je n'aurais d'ailleur même pas donné. Ces petits lutins sont bien gonflé de prendre des choses qui ne leurs appartiennent pas.

    Donc, je pense que vous admettez maintenant qu'en plus du fait que ce que ces actes soient particulièrement inintéressant et inutile, je sois passablement énervé.

    Luc Muratori.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique