• Mon corps se tord, s'étire, se tend, s'étend, c'est dire

    Un sentiment qui nait dans le tréfond de mes neurones, l'abyme de mon cerveau. Un fil impalpable invisible insondable qui se faufile vers toi.

    Un sentiment,

    Un sentier qui ment.

    Les mots contiennent parfois en eux-même leur contradiction. Le langage engage un gage, une cage dans laquelle il nous met.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :