• #1

    Seul dans ma chambre, allongé dans le vide
    Je laisse filler mon imagination intrépide
    Qui se faufile partout, telle une petite souris
    Méttant à jours les méandres de mon esprit
    Je laisse courir ainsi, le flux de mes pensées
    Une symphonie en fond, entièrement réorcherstrée

    Brice

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :